Le « sexe sans risque », c’est quoi ? Faire l’amour, c'est magique mais cela signifie prendre le risque d’avoir une maladie sexuellement transmissible (MST) ou de tomber enceinte alors qu'on ne le souhaite pas .  Tout le monde a le droit de décider de ce qu’il veut faire de son corps, y compris quelle protection utiliser.

Prête à recevoir nos meilleurs conseils ? 😍

« Le sexe sans risque » c’est la diminution du risque d’attraper une MST, mais, toujours est-il, il est impossible d’avoir des rapports sexuels et être 100% protégé.

Comment pratiquer le sexe sans risque ? 🤨

Si vous voulez réduire les risques d’attraper ou de transmettre une MST à quelqu'un, nous vous proposons ce guide sexuel, indispensable pour une vie sexuelle saine et épanouie. Tout le monde en a besoin.

Pour cela, pratiquer ces 3 atouts diminuent les risques :

  • Utiliser des méthodes contraceptifs : préservatifs sur les parties du corps concernées ou sur les jouets sexuels.
  • Etre mutuellement exclusif (autant lui qu'elle) : le risque d’attraper une MST est plus élevé quand le couple est exclusif.
  • Se faire dépister régulièrement (le ou la partenaire également).

A-t-on le même risque d’être infecté.e selon l’activité sexuelle pratiquée ?

En effet, les MST peuvent être transférées autrement que par la semence. Il est possible d’être infecté.e à travers les sécrétions vaginales, le sang, la salive et mêmes les excréments. Il est difficile de savoir précisément quel type d’activité sexuelle est responsable d’un certain type maladie puisque les gens pratiquent plusieurs activités en une seule fois (autant tout essayer). 🔞🔥

Cependant, on peut quand même mettre en place des lignes directrices pour nous aider à savoir quel MST on peut avoir pour différentes activités :

  • Embrasser : herpès labiale
  • Sexe oral : Chlamydia, gonorrhée, VPH, herpès (HSV-1 et HSV-2), syphilis, VIH
  • Sexe vaginal (penis 🍆 dans vagin 🍑) : VIH, gonorrhée, chlamydia, herpès, VPH, syphilis, chancroïde, hépatite B et C, verrues génitales…
  • Sex anal : VIH, hépatite B & C, HPV, syphilis, gonorrhea, chlamydia, herpes, les verrues génitales, les maladies transmissibles via les micro-organismes présents dans les matières fécales (Giardia, Shigella, Salmonella, Campylobacter, et E. coli)

Et on en passe encore… Toujours envie de faire crac crac ? 😶

No stress: il existe des moyens de prévention ! 😁

La solution catégorique : les vaccins 💉

Le HPV (papillomavirus humain), maladie sexuelle la plus commune aux USA, a des conséquences à long-terme. Mais le HPV est évitable grâce aux vaccins s’il est réalisé avant la transmission du virus. Les vaccins sont offerts à tous les enfants âgés de 11 ans (fille ou garçon) et les piqûres de rappels sont disponibles pour les jeunes adultes ou les adultes qui présentent un risque élevé de contracter le HPV.                        

Foncez-vous faire vacciner tout de suite ! 🏥

La solution en « douceur » : les méthodes contraceptives 🍆🍑

Attention, tous les moyens de contraception ne protègent pas. La pillule ou le stérilet notamment pour ne citer qu'eux. Voici ceux qui protègent des MSTs. ✅

A quel point les préservatifs sont efficaces ? 🤨

Les méthodes comme le préservatif externe (ou interne), les gants, les digues dentaires sont de bons choix à utiliser pendant un rapport sexuel. Les méthodes de barrières, comme le nom l’indique, ont pour objectif de créer une barrière entre votre bouche, anus ou parties génitales et ceux de vos partenaires de sorte qu’ils ne se touchent pas (directement). Ce genre de barrières réduira les risques de transmissions de MST pendant l’acte mais n’éliminera pas complètement les risques.

Le préservatif externe (masculin) n’est pas cher, disponible partout et facile à utiliser si vous passez à l’acte avec votre partenaire. N'importe où, n'importe quand 😉😉 Il est difficile d’établir à quel point les préservatifs sont efficaces car il serait contraire à l’éthique de procéder à un essai contrôlé. Pour cette raison, les chercheurs se tournent vers des études sur des populations réelles, où les réponses aux pratiques de santé sexuelle peuvent être signalées et les taux de développement des maladies peuvent être surveillés.

Et les digues et les gants ? 🧤

Les digues ne sont pas des moyens de contraception. ⚠️

Pourtant ils protègent contre les MST et les IST. En effet, pendant les rapports sexuels oraux sur la vulve (cunnilingus) ou l'anus (anulingus), les infections - la syphilis, l'herpès, la gonorrhée, le VPH, la trichomonase et la chlamydia - peuvent être transmises de la bouche aux organes sexuels, et vice versa. Pour vous protéger, utilisez une digue ou un préservatif coupé dans le sens de la longueur pour recouvrir la vulve et/ou l'anus.

Si vous touchez les organes génitaux de votre partenaire ou les vôtres, il y a un risque de transmission de certaines IST (comme le VPH, les verrues génitales, la chlamydia, le virus de l'herpès simplex (HSV) 1 et/ou 2, la syphilis). Les risques d'infection augmentent lorsque plus de doigts ou une main entière se trouvent à l'intérieur du vagin ou de l'anus (parfois appelé fisting, oui on en parle), car cela peut causer de petites déchirures ou des traumatismes, ce qui peut augmenter la transmission des IST . Pour prévenir la transmission des IST, des gants en latex ou en nitrile peuvent être utilisés. Mais bon pas forcément sexy et confortable.

Se protéger sexuellement ? Le réflexe simple qui sauve ✅

On l'oublie souvent mais le premier organe sexuel pour se faire plaisir à soi ou à son/sa partenaire est : la main. 🖐

Et oui, on peut faire beaucoup de choses avec ses doigts. 🙊 Donc, voici deux conseils extrêmement simple pour se faire plaisir sans risque :

  • Se laver les mains avant chaque rapport. C'est vrai que dans le feu de l'action, on peut oublier se réflexe pourtant simple.
  • Se couper les ongles. 💅 Oui, car les ongles longs peuvent d'une part griffer et créer des lésions comme sur le vagins ou l'anus, et provoquer des saignements. Or les saignements, même minimes sont la porte d'entrée des MST.
    D'autre part, des ongles longs mal manucurés peuvent être porteur de certaines bactéries dont on a pas vraiment envie... 🤢 Et cela vaut aussi pour les hommes !

FAQ : toutes les questions que vous n’osez pas poser  

Est-ce que mon partenaire et moi pouvons arrêter d’utiliser le préservatif après un moment ? 🍑

Si vous voulez arrêtez d’utiliser des préservatifs ou les autres barrières, des précautions doivent être prises. Essayer d’utiliser des précautions et de devenir exclusifs pour une certaine période, et après faites un dépistage. Si les tests sont négatifs et si vous êtes d’accord pour rester exclusif, vous pouvez arrêter d’utiliser le préservatif (et autres méthodes). Il faut quand même faire attention à ce que les deux partenaires soient honnêtes entre eux à propos de l’exclusivité.

Et si on n’est pas exclusifs ? 🙄

Si le « sexe sans risque » ne vous convient pas, vous pouvez changer cette situation ou l'ajuster pour que ça marche mieux. Par exemple, si vous savez que votre partenaire et vous n’êtes pas exclusifs, ou que vous n’utilisez pas les méthodes contraceptives tout le temps, vous pouvez vous faire dépister plus souvent ou sinon, quitter la relation.

A retenir pour se protéger sexuellement 🧡

Même si, sur le moment, le faire sans préservatif vous donne vraiment envie et rend la situation socialement moins gênantes, au long terme, avoir une MST peut sérieusement affecter votre santé. Donc si les choses se passent rapidement, essayer de faire une pause ⛔ et prenez quelques secondes pour être sûre que votre choix est réellement celui que vous voulez. Si vous ne pratiquez pas le sexe de manière sûre, rappelez-vous que vous n’êtes pas magiquement immunisé. 🤷‍♀️

Et si mon partenaire ne voulait pas se faire dépister❓❗

Que ce soit une relation sérieuse ou non, c’est important de discuter de vos passés sexuels avec votre partenaire. Ainsi, vous aurez une idée du type de sexe que vous voulez avoir et quels types de précautions vous voulez prendre. 😊                  

Votre partenaire pourrait mentir sur sa santé sexuelle, ou refuser de se faire un test, mais au moins vous aurez demandé. Sa réaction face à ce sujet vous aidera à mieux le connaitre. Si ils ne veulent vraiment pas faire le test, et aimeraient pratiquer « le sexe sans risque », cela pourra peut-être influencer votre décision à propos d’avoir des rapports sexuels avec eux.                                                                                                                      

                                                     Qu'allez vous faire maintenant ?  

Chill out ! Amusez vous, faites la fête, essayez toutes les activités sexuelles possibles MAIS tout cela en sécurité (et la zen attitude 😎)

A très bientôt pour de nouveaux conseils !  🍑💛