Piano ou guitare, pop, electro, R&B, ou country : les femmes sont célébrées dans le monde entier à travers tous les styles musicaux. Qu’elles soient muses ou artistes, les femmes trônent dans des chansons populaires et internationales qui mettent la femme à l’honneur. Découvrez le top 5 des chansons connues qui célèbrent la femme dans ses combats pour son émancipation, pour sa force ou pour sa seule féminité. Parce qu’être une femme, c’est déjà beaucoup. Ça vaut bien une musique, pas vrai ?

1. "Run the world (Girls)" : Beyoncé donne le pouvoir aux femmes avec une chanson 100% féministe

chansons-connues-celebrent-femme

Rien que dans le titre, les bases sont posées. Si elle régnait déjà sur le monde, Beyoncé enfonce le clou avec un single 100% féministe qui prend à partie toutes les femmes. Résultat : sa musique se politise et la superstar devient leader d’un message sur l’émancipation des femmes :
“Nous sommes assez intelligentes pour gagner des millions
Assez fortes pour faire des enfants
Et se remettre au travail”

Avec des paroles directes et un ton commanditaire, Beyoncé prône la force et l’indépendance des femmes, célébrant ainsi leur pouvoir en se plaçant comme porte parole de celles qui n’en ont pas :
“Je représente les filles qui prennent le contrôle du monde
Ceci est pour toutes les femmes qui rentrent et t’écrasent
Pour les autres hommes qui respectent ce que je fais
Acceptez mon éclat…”

2. "Man! I Feel Like A Woman! Shania Twain : les femmes font ce qu’elles veulent

chansons-connues-celebrent-femme-1

Bientôt 20 ans mais intemporelle. En 1999, Shania Twain sort un titre qui oscille entre célébration du genre féminin et relique country-pop de la fin des années 90. Quoi qu’il en soit, cette chanson lui vaudra un succès mondial. Pour l’anecdote, la chanson a été co-écrite et co-produite par l’artiste avec son mari de l’époque qui signe un morceau hautement féministe.

Pourtant les paroles ne marquent pas une prise de position très virulente pour la place de la femme dans la société. Se teindre les cheveux, avoir le droit de danser et de faire la fête… rien de bien inaccessible ! Mais derrière la légèreté et la désinvolture de ses paroles, Shania chante la liberté des femmes, leur droit de faire tout ce qu’elles veulent :
“Sortir un peu des rangs
Je ne vais pas être politiquement correcte (...)
je veux être libre”

Elle provoque, elle se moque un peu des hommes, on danse avec elle, on transpire. Et on reprend avec elle qu’"on n'a pas besoin du grand amour, on veut seulement danser".

3. "Stupid Girls" - Pink dénonce en chanson la femme superficielle

chansons-connues-celebrent-femme-2

Pink n’a jamais manqué de caractère, elle dit toujours ce qu’elle pense. Dans son tube, l'américaine denonce les femmes superficielles qui se conforment à l’image toute faite transmise par les hommes et les médias. Dans cette chanson, elle s’énerve contre ces femmes plastiques de corps comme de cerveau.

Une chose est sûre : elle ne mâche pas ses mots. La chanteuse américaine veut déclencher une prise de conscience auprès des femmes manquant d’ambition, leur conseillant de se battre plutôt que de miser sur leur la superficialité de leur physique : “stupid girls” répète-t-elle accusatrice :
"Riant très fort pour que tout le monde les regarde
Cherchant un mac pour payer le champagne
Qu'est-il arrivé au rêve d'une femme Présidente ?"

4- "Girl Just Wanna Have Fun" - Cindy Lauper et sa chanson sur la libération féministe

chansons-connues-celebrent-femme-3

L’un des plus grands succès des hits parades des années 80 et de la chanteuse américaine. Rebelle et célébrant la force de la femme, la chanson devenue très populaire à travers le monde est considérée comme un hymne féministe.
La chanson fut écrite en seulement quinze minutes par Robert Hazard en prenant un bain dans un hôtel.

Considérée à l’origine comme trop machiste, la chanteuse refuse d’abord de l'interpréter, expliquant qu’il s’agit d’un point de vue masculin sur le désir féminin. Alors elle change les paroles de la chanson en lui donnant un fond autobiographique : sa mère et sa grand-mère, « ne se sont jamais amusées ». Selon elle, la nouvelle version de la chanson est alors un hymne :
« Nous voulons avoir une vie, nous voulons nous amuser [...]
Nous ne voulons pas porter les chaînes
».

Lauper se souvient qu’à l'époque, elle avait été choquée par la réception féminine de la chanson. Lorsqu’elle montait sur scène pour interpréter ce titre, elle découvrait un public rempli de filles, hurlant, s'agrippant à ses vêtements. Elle confie n’avoir jamais vu autant de filles crier pour une femme auparavant.

5. "Oh, Pretty Woman"- Roy Orbison inspiré en chanson par sa jolie femme

chansons-connues-celebrent-femme5

Non, “Oh Pretty Woman” n’a pas été composée pour la comédie romantique culte des années 90. A l’origine de cette chanson qu’on fredonne tous depuis un demi siècle, Claudette, la femme de Roy Orbison. Alors que Bill Rees, le co-auteur de la chanson était en pleine discussion avec le chanteur à son domicile, la femme de l’artiste les a interrompus pour demander de l’argent à son mari; elle voulait partir faire des achats.

Quand Claudette sortit, Rees commença à jouer au piano “Pretty woman, don’t need no money” (Une jolie femme, n'a besoin d'aucun argent). Inspiré par ces paroles, Orbison amusé, se mit à rire et chanta à son tour “Pretty woman, walking down the street”, ne sachant pas qu’il tenait la première phrase d’un futur succès international et populaire qui allait connaître une seconde jeunesse dans la BO du film Pretty Woman, 30 ans plus tard. Avant même que Claudette ne revienne de son shopping, la chanson était écrite et composée.