C’est sûr, ces femmes fatales auraient fait fondre tous leurs prétendants sur Abricot. Dans l’histoire du cinéma elles incarnent la domination des personnages masculins puissants, commandant avec un pouvoir digne des supers-héros d’aujourd’hui. Leur arme à elles ? La séduction.

Qu’elle soit protectrice ou prédatrice, perverse ou angélique, la femme a toujours exercé son emprise sur les hommes et le cinéma illustre à merveille ces terribles déesses à la beauté mortelle. Du mot fatum, la destinée ou le sort, le mot scelle déjà le destin de quiconque croisera leurs chemins. Top 7 des films de femmes fatales qui ont crevé l’écran en brisant les coeurs. Des films à (re)regarder d’urgence pour adopter la fatale attitude.

1. Dangereuses femmes tentatrices dans le film "Les Félins" (René Clément, 1964)

femme-fatale-film

Titre évocateur, "les félins" évoque aussitôt ces animaux féroces, le danger imminent qui plane. Dans une villa truquée où mensonges, séduction et peur s’entremêlent, le personnage principal Marc, se perd dans un espace clos et angoissant. Hommes et femmes ne vont cesser de se guetter, se piéger, se tuer, s’aimer, se haïr, se venger… des bêtes féroces où les femmes sont les plus cruelles.

Le deux figures féminines, Lola Albright et Jane Fonda appâtent leurs victimes, les séquestre et les font ainsi disparaître — ni vu ni connu. Un film angoissant où les femmes fatales font figure de tentatrices perverses ne reculant devant rien.

2. Gal Gadot super-héroïne et femme fatale dans "Wonder woman" (2017)

femme-fatale-film-5

Les autres Wonder woman paraissent pâles à côté de la belle Gal Gadot, dont le jeu prenant nous tient en haleine durant tout le film. Princesse des Amazones du nom de Diana, avant de devenir Wonder woman, l'intrépide fut entraînée à devenir une guerrière impossible à conquérir. La super-héroïne est la parfaite source d’inspiration pour les femmes qui s’engagent pour leurs valeurs.

A travers une histoire prenante, le film s'articule autour de combats époustouflants et d’une histoire riche en rebondissements. Puissante, charmante, badass, l'héroïne ne recule devant rien. Gal Gadot sera notre femme fatale de l’année 2017.

3. La dangereuse séductrice de "Sueurs froides"

femme-fatale-film8

Réalisé en 1958, Sueurs froides est certainement l’une des œuvres les plus abouties d’Alfred Hitchcock.

On retiendra de ce film, le titre anglais, Vertigo, le récit d’un homme perdant pied, tombant amoureux jusqu’au vertige, oubliant la raison de par l’obsession tourbillonnante d’une passion amoureuse. Madeleine (Kim Novak) la blonde glacée et perturbée fait tourner la tête de James Stewart qu’elle manipule dangereusement en jouant les possédées. Hypnotisante, Kim Novak tient fatalement les commandes.

4. Une envoûtante Léa Seydoux, femme fatale dans "Spectre 007"

femme-fatale-film1

Même les femmes fatales peuvent avoir des soucis de mémoire ! Au casting de 007, Léa Seydoux a bien failli être recalée, oubliant son texte durant l’audition. Bon, comme elle est plutôt jolie, la production lui a pardonné.

Dans la vraie vie l’actrice se décrit à l’opposé d’une femme fatale, affirmant avoir le vertige et étant bien moins courageuse que la jolie James Bond girl qu’elle incarne.
Aux côtés de Daniel Craig, la blonde séductive crève l’écran, jouant le rôle de Madeleine Swann, un femme "intelligente, sensible et humaine". L’envoûtante médecin brave les dangers dans une atmosphère menaçante où la mort plane comme une ombre permanente. Heureusement, Léa Seydoux est plus fatale que la mort elle-même.

5. La fatalement sublime Rita Hayworth dans "Gilda"

femme-fatale-film2

Son surnom de “déesse de l’amour”, Rita Hayworth le porte bien. Devenue légende vivante avec son rôle principal dans le film Gilda, l’actrice américaine devint le sex symbol de la fin des années 40.

Elle entre dans l’histoire avec la scène culte de ce film noir, durant laquelle Gilda vêtue d’une robe fourreau noire inspirée du tableau de Madame X, danse et chante “Put the blame on Mame” en retirant ses longs gants. Rita diabolise l’écran en incarnant une femme ayant le plein pouvoir sur deux hommes déboussolés par la troublante sensualité d’une insaisissable Gilda.

Anecdote : le nom « Gilda » a été inscrit sur l'une des bombes atomiques testées en 1946 sur l’atoll de Bikini, et une photo de « Gilda » a été collée sur l'engin.

6. Les manipulations séductives d'Angelina Jolie dans "The Tourist"

Femmes-fatales-film

Qui résisterait au charme de la belle Angelina, femme fatale à l’accent british qui vous aborde dans un train ? Pas grand monde, vous en conviendrez.

La romance entre un simple mathématicien venu visiter l’Italie pour surmonter une rupture amoureuse et la manipulatrice Elise prendra des tournures glaçantes dans les rues de Venise. Méfiez-vous des séductrices aguerries.

7. Billy Wilder - Une femme vraiment fatale dans "Assurance sur la mort"

femme-fatale-film3

Supprimer son mari encombrant, c’est le plan mis en place par la belle Phyllis Dietrichson (Barbara Stanwyck) dans un film noir sur fond de machination machiavélique en 1944.

Manipulatrice à souhait, elle convainct son amant, fou d'elle, de la suivre dans son macadre projet. Leur objectif ? Partager ensemble l’assurance-vie du défunt époux. Glaçant, pas vrai ?

Les femmes fatales sont souvent définies par leur dualité. Intrigantes et vulnérables, ravissantes et monstrueuses, Phyllis Dietrichson (Barbara Stanwyck) n’échappe pas à la règle. Jouant une femme au foyer frustrée, une demoiselle en détresse, puis une femme dépourvue de sentiments - tout cela parfois réuni dans la même scène - Stanwyck tient le public dans la paume de ses mains. Mais gare aux blondes sulfureuses et aux baisers qui peuvent devenir mortels.